Artisans, conseils pour bien choisir un crédit auto lors du financement de son véhicule de société

Le véhicule constitue un élément important pour l’essor des activités d’une entreprise. Il assure le transport de certains matériels et employés d’un établissement donné.

Actuellement il est possible pour les artisans professionnels d’acquérir une voiture selon différents moyens. Seulement, il faut savoir choisir le crédit adéquat pour chaque métier.

La location longue durée

bien choisir un crédit autoLa LLD est la première alternative choisie par la plupart des entreprises artisanales. C’est un dispositif permettant à ces acteurs de louer et changer d’automobile sur une durée déterminée.

La location longue durée s’adresse surtout à ceux qui souhaitent concentrer un certain budget sur leurs activités. C’est donc un système qui semble être adéquat pour les entreprises artisanales en cours de création ou nouvellement créées. De ce fait, l’artisan pourra mieux gérer son budget lié aux transports.

Elle est particulièrement intéressante car une multitude de service comme l’entretien ou l’assurance sont intégrés dans la location d’automobile.

Crédit Bail

Le crédit-bail est plutôt réservé aux artisans plus expérimentés. Ce système leur offre l’opportunité de louer une voiture tout en limitant l’endettement par rapport au frais.

Ici, l’artisan aura le choix sur le modèle, la marque et le concessionnaire de la voiture. Une fois le contrat arrivé à échéance le crédit preneur aura l’option d’acquérir définitivement le véhicule avec un taux de 1% sur sa valeur réelle. C’est aussi une solution qui reste rentable pour les établissements artisanaux nouvellement créés ayant un revenu plus ou moins stable.

Tout comme la LLD, le crédit preneur aura une redevance envers le crédit-bail variant selon l’émission de CO2 du véhicule. Ce système est l’équivalence professionnelle de la LOA ou location avec option d’achat pour les particuliers. Le crédit bail n'a rien à voir avec le prêt auto classique.

Conseils

Mis à part la LLD et le crédit-bail, un grand nombre d’artisans optent encore pour l’achat d’un véhicule. Elle reste intéressante pour ceux qui effectuent des déplacements professionnels dépassant le kilométrage de 10.000 par an.

Il faut noter que la LLD et le crédit-bail ne sont valides que sous la condition de respect d’un kilométrage limité. Le concessionnaire se verra bénéficiaire de 12% de la valeur réelle de la voiture.

Cependant, ce taux peut s’abaisser jusqu’à 9% au-delà des 5 ans d’existence du véhicule. En faisant ce choix, l’artisan devra à celle-ci une taxe variant selon la quantité de CO2 émis par ledit véhicule.

Il est conseillé d’opter pour une voiture d’une valeur inférieure à 18.300€. Pour les 3 systèmes, un montant inférieur à cette somme implique une possibilité d’amortissement sur les frais.