Le rachat de crédit quand on est professionnel, explications

Tous les professionnels à savoir les artisans, les entrepreneurs, les commerçants ou encore les personnes exerçant une fonction libérale peuvent bénéficier du rachat de crédit.

Ils ont la possibilité de rassembler en un seul crédit, tous les prêts professionnels, à savoir l’emprunt amortissable, le crédit-bail, l’escompte, le découvert, les réserves d’argent, la facilité de caisse et même les dettes sociales et fiscales. Ils peuvent être regroupés pendant ce rachat de crédit.

Comment ça marche ?

Le rachat de créditQu’il s’agisse de dettes personnelles ou professionnelles, l’entrepreneur peut toujours opter pour un rachat de crédit.

Le mécanisme se passe ainsi, par exemple, si l’entrepreneur doit rembourser un crédit amortissable pendant 2 ans, une dette de crédit-bail pendant 3 ans et une facilité de caisse pendant 1 an.

Il pourra rassembler ces trois contrats en une seule dette. Pour ce faire, il remboursera une seule mensualité, mais pour une durée plus longue.

De ce fait, le remboursement par mois diminue, mais le paiement de la dette s’étalera sur une plus longue durée.

Cette technique de rachat de crédit a été élaborée afin d’alléger le coût mensuel des dettes des professionnels, mais il leur permet également d’investir son argent dans d’autres projets.

Ses avantages du rachat

Le rachat de crédit peut être bénéfique pour l’entreprise premièrement parce qu’il lui permet de se débarrasser des lourdes dettes.

Mais aussi, avec la crise qui persiste, cette option lui permet de conserver son activité et d’investir dans d’autres projets plus bénéfiques.

Ensuite, le rachat permet de diminuer les frais d’assurances car en rassemblant le crédit en un seul, il ne reste également qu’une prime à verser. Aussi, le prélèvement ne se fait qu’une fois par mois.

Ce qui facilitera la gestion des comptes, au lieu de verser plusieurs versements, il n’y a plus qu’un seul.

Mais ce qu’il faut savoir

Toutefois, avant de se précipiter dans le rachat de crédit pour professionnel, il faut prendre en considération certaines choses.

La somme payée par mois est plus légère, mais le coût total à rembourser est élevé. Il faut donc étudier cela. Il faut également prendre en considération les frais de dossier, ainsi que les indemnités à payer pour le remboursement anticipé. Et le frais du courtier si l’entreprise en a engagé un.

Aussi, si l’entreprise pense adhérer à une assurance-crédit, elle doit calculer minutieusement les cotisations.